Alliance / Encore
The ones to watch
 

 
 
JT Français : lancement de la Renault Alliance
Adaptation au marché Nord-Américain : European technology... built in America
 
La vie de l'Alliance démarre en 1979. Les premiers plans de la future "Renault 9" sont transférés chez AMC.

Pour que la R9 Française devienne Alliance, Renault installe un bureau d'études à Détroit. AMC doit comprendre la R9 et la transformer en voiture américaine.
Comme l'Alliance est fabriquée en Amérique du Nord, pour les Américains et les Canadiens. Elle doit donc répondre aux exigences américaines, techniques et stylistiques.
De ce fait, l'Alliance et l'Encore diffère quelque peu de leurs cousines respectives :
 
 
Exigences législatives :

crash-tests (face, 2 latéraux, arrière) au lieu d'1 seul en Europe.

les pare-chocs doivent encaisser un télescopage de 5 miles/heure (~8 km/h).

le frein de stationnement doit retenir la voiture dans une pente plus accentuée qu'en Europe.

test d'inflammabilité accru.

 
 
 
Renault modifie structurellement son projet :

une colonne de direction qui absorbe mieux les chocs,

des portières et un toit renforcés,

des pare-chocs plus volumineux,

des matériaux différents pour les revêtements intérieurs.

et répond aux normes de pollution plus sévères:

la voiture est équipée d'un pot catalytique,

d'un système de recyclage des vapeurs d'essence

Suivant les Etats, la législation était différente, cela entrainait le montage d'une injection mono-point ou multi-point suivant le degré de dépollution souhaité.
 
 
Renault adapte l'Alliance également aux exigences commerciales :

aspects intérieurs et extérieurs plus cossus.

confort de roulage adapté et amélioré

boite longue adaptée au 55 miles/h des autoroutes,

chapelle d'amortisseurs isolée pour les saignés des chaussées en bétons,

démarreur, alternateur et chauffage adaptés.


résistance accrue au froid et à la chaleur.

une version deux portes,

les options boite automatique et climatisation.

roue de secours dans le coffre,

goujons plutôt que des écrous de roues, ...

 
 
Etudes et construction de l'Alliance
 
"European technology... built in America"

La Renault Alliance est la version de la "Renault 9" destinée au marché nord-américain, commercialisée de 1982 à 1987 lors de la prise de contrôle d'American Motors Corporation (AMC) par Renault. Elle se différencie de cette dernière principalement par ses pare-chocs "à l'américaine", et sa calandre 4 phares, comme celle de la Renault 11 et de la DeLorean.

Mais également par l'abondance de chromes (vitres latérales, poignée de portes), le pare-brise collé et non jointé, les rétroviseurs extérieurs (cassables et non rabattables), l'antenne de radio placée à la base du pare-brise, les roues à goujons, la finition plus soignée ...

Elle est assemblée (à Kenosha dans l'état du Wisconsin) et est distribuée par le réseau AMC. La mention "built in America" est très importante au Etats-Unis et la communication du groupe s'axera dans ce sens. Elle a connu un succès de vente auprès de la clientèle américaine moyenne et fut bien accueillie par la presse automobile locale, notamment par Motor Trend qui la sacre Car Of The Year dès 1983. La fiabilité devient assez aléatoire passé 6 ans, possiblement à la suite des modifications effectuées pour pouvoir répondre aux normes nord-américaines. Les éléments AMC sont sources de nombreux problèmes.

Quoiqu'il en soit, le 20 juin 1982, la première Alliance sort de la chaîne de montage. (photos ci-après). Longtemps dans la collection de Chrysler, elle a récemment été vendue.
 
 
Usine Kenosha
 
L'usine de Kenosha, c'est 8000 employés, 32 robots et une production de 950 véhicules parjour.
74% de la valeur (tarif client), vient des USA.
L'ensemble motopropulseur (boite de vitesse comprise) est importé de France.

A noter que la version cabriolet est fabriquée sur la même chaîne que les autres Alliance et Encore. La caisse est celle d'un coupé 2 portes, orientée sur une mini chaine d'une centaine de mètres pour y être découpée et renforcée, avant d'être réintroduite sur la chaine principale.
 
 
 
3 ans après l'arrivée des premiers plans, l'Alliance entre en production dans l'usine AMC de Kenosha. Cette usine est divisée en deux:

la première ("usine du bord du lac") rassemble le stockage des matériaux, l'emboutissage, le sertissage des panneaux de carrosserie et la soudure

la deuxième ("unité principale") englobe la division "moteur", les trains roulants, l'assemblage final et le contrôle qualité.

Les modèles
 
 
Au lancement, la gamme comporte 2 modèles : une Alliance 4 portes (L42), cousine de la "Renault 9" et Une Alliance 2 portes (M42), inconnue en Europe, qui se rapproche un peu de la silhouette de la "Renault 11" 3 portes. Il est à noter qu'un Break ainsi qu'une version GT plus "sportive" étaient prévues mais n'ont jamais vu le jour pour des raisons économiques.
 
 
 
En 1984, l'Encore, cousine américaine de la "Renault 11", viendra, compléter la gamme
Cette dernière est supposée toucher une autre cible que l'Alliance, mais elle viendra en fait grignotter les parts de marché de cette dernière. (source : New Values Réservé membres)
 

Alliance buyer

- Conservative
- Conformist
- Serious
- Likes traditional, "safe" design
- Buys mainly for clear value
- Wants super-pratical car
- Buys for solid reasons

Encore buyer

- Flashy
- Trend setter
- Carefree
- Wants sporty, personal car
- Enjoys spending money on car
- Love affair with car
- Buy on emotional appeal
 
Par la suite, apparaitront en 1985, la Renault Alliance Cabriolet
Et en 1987 le modèle GTA (moteur 2L - 95ch)
 
 
 

- 1983 -

- 1984 -

- 1985 -

- 1986 -

- 1987 -
 
Les salons
 
Renault a participé à quelques salons (Auto-Show) sur le territoire américain.
Notamment, ceux de New-York et de Chicago
 
 
La production
 
 

 La production
  1982 1983 1984 1985 1986 1987 Total
2-4 doors
Alliance
25 000 156 200 124 700 71 000 51 000 22 000 449 000
3-5 doors
Encore/Hatchback
  20 200 69 100 39 400 15 000 10 700 154 400
Convertible
Alliance
      7 300 2 100 1 200 10 600
2 doors/conv
GTA
          3 500 3 500
Total 25 000 176 400 193 800 117 700 68 100 37 400 617 500

 
Les objectifs de production du modèle cabriolet, au lancement, étaient de 7 à 8000 exemplaires par an.
Au final, 10623 convertibles ont été construits, sur un peu plus de 600 000 véhicules produits tous modèles confondus.
 
Un peu de technique
 
L'Alliance est une Traction avant
Deux motorisations possibles, 4 cylindres en ligne, injection d'essence (carburateur au Canada ?) :
 


1.4L, uniquement sur berlines Alliance et Encore (1397cc)

56ch (version fédérale, injection monopoint RENIX) - illustration Gauche

58ch (version californienne, injection multipoint L-Jetronic Bosch) - illustration Droite

??ch (version canadienne, carburateur ???)


Disponible en boîte manuelle 4 ou 5 rapports, ou automatique 3 rapports
 
 


1.7L - 77.5ch, berline et cabriolet Alliance, berline Encore (1721cc)

Disponible en boîte manuelle 5 rapports, ou automatique 3 rapports
 
 


2L - 95ch, uniquement sur la GTA (1965cc)

Il est dérivée du 1721cm3
arbre à cames en tête
Disponible boîte manuelle 5 uniquement